Les invités

Auteurs

Excusé :  Thierry Beinstingel : ne pourra être  présent, en raison de son actualité littéraire (sélection Prix Goncourt et Fémina pour son dernier roman Ils désertent.                                                                                                                                                     Thierry Beinstingel est cadre dans les télécommunications. Il a publié, aux éditions Fayard, Central (2000), Composants (2002), qui a reçu une mention au prix Wepler, Paysage et Portrait en pied-de-poule (2004), C.V. Roman (2007), Bestiaire domestique (2009) et Retour aux mots sauvages (2011). Ses ouvrages racontent, d’une manière réaliste, le quotidien parfois déshumanisant et souvent absurde dans les entreprises tertiaires. Il écrit également sur son blog www.feuillesderoute.net

Gérard Mordillat

Gérard Mordillat est écrivain et cinéaste. Il a publié de nombreux romans, parmi lesquels L’Attraction universelle, Les Vivants et les Morts, Notre part des ténèbres… Il a tourné une vingtaine de films : La Voix de son maître, Vive la Sociale !, Cher Frangin, En compagnie d’Antonin Artaud, Paddy… Avec Jérôme Prieur, il est l’auteur de la trilogie documentaire sur les origines du christianisme Corpus Christi. Pour France 2 et Arte, il a écrit et réalisé l’adaptation de son roman Les Vivants et les Morts. Son tout dernier roman s’intitule Ce que savait Jennie.

Anna Sam

Parallèlement à ses études littéraires, elle travaille dans un centre commercial comme hôtesse de caisse. En 2007, elle ouvre un blog racontant le quotidien des hôtesses de caisse. Ses chroniques sont suivies par des milliers d’internautes et sont publiées en 2008 dans son premier livre, Les Tribulations d’une caissière. Cet ouvrage traduit en 21 langues est  adapté au cinéma en 2011 par Pierre Rambaldi. En parallèle de son métier d’auteur, elle est chroniqueuse radio pour France Bleu Armorique.

 Sylvain Rossignol

L’auteur de Notre usine est un roman, écrit de l’intérieur des ateliers et des labos. Consultant vacataire sur la santé au travail, il écrit aussi des nouvelles remarquées et des biographies privées. Par la fiction, Sylvain Rossignol garde la mémoire du combat des salariés contre la fermeture de leur entreprise. C’est à travers les trajectoires de quelques employés que l’écrivain tisse l’écheveau de ces vies, mêlant histoire intime et histoire collective. Ce livre passionnera tous ceux qui s’intéressent au monde de l’économie et à la solidarité qui se forge dans le travail. Pour en savoir plus :  www.notreusineestunroman.com

Jean-Pierre Levaray

Jean-Pierre Levaray est écrivain, ouvrier, éditeur, libraire, syndicaliste et militant libertaire…
Il travaille en tant qu’ouvrier à l’usine Elf-Total-Fina de la région de Rouen. Un ouvrier syndicaliste Cgt, militant libertaire, éditeur de Cds et d’opuscules littéraires et sociétaux à l’enseigne « On @ faim ». Il est l’auteur de d’ouvrages de témoignages sur le monde industriel qu’il connaît bien : A quelques pas de l’usine, mais aussi de la trilogie : Putain d’usineTue ton patron, et  Les fantômes du vieux bourg. Il a aussi écrit pour la jeunesse : C’est quoi ce travail ?

Madeleine Ropars

Titulaire d’un DEA de droit et économie de l’agriculture (Brest) puis étudiante à l’Institut français de presse, Madeleine Ropars est chargée de l’information interne à la Ville de Saint Brieuc. Par ailleurs artiste et écrivain, elle relate à travers deux recueils les parcours d’employés municipaux de la ville de Saint-Brieuc à l’aube de leur départ à la retraite :  Tranches de vie, vie de mairie , ville de St Brieuc, 1999, 2001

Sylvain Coher

Sylvain Coher a publié trois romans aux éditions Joca Seria, dont Facing en 2004, et Fidéicommis en 2006 aux éditions Naïve. Il a été pensionnaire à la Villa Médicis à Rome en 2005-2006. Il a reçu le prix du roman de Carhaix, édition 2007, pour Fidéicommis. Il est l’auteur associé du Théâtre de l’Arpenteur (Rennes) pour le projet « FRONTIÊRE », un ensemble de rencontres de 2008 à 2009 : film, spectacle et livre, autour du thème de l’identité commune aux français issus de familles émigrées de plusieurs générations. Dans le cadre de cette collaboration, il a écrit un long récit, Les effacés, paru en mars 2008 aux éditions Argol. Accueilli en résidence par le Centre de Culture Populaire à Saint Nazaire d’octobre 2008 à mai 2009, il a accompagné le groupe d’écriture pendant les ateliers qui ont abouti à 81 textes issus d’entretiens avec des anciens salariés des entreprises partenaires puis il a préfacé le recueil : Travailleurs de l’Estuaire

Anne Savelli

En 1998, elle entame la rédaction de ce qui deviendra en 2001 Fenêtres/Open space, journal d’un trajet de métro aérien. A l’occasion de la parution, en 2007, elle ouvre un blog du même nom, toujours en activité : www.fenetresopenspace.blogspot.com  En 2008 paraît Cowboy Junkies / The Trinity Session, un ouvrage consacré à un groupe de rock et folk canadien. Ce livre est intimement lié au suivant, Franck, portrait d’un jeune homme par lieux. Il en est, en quelque sorte, la bande-son. En juillet 2010, elle ouvre un second site, intitulé Dans la ville haute, www.danslavillehaute.net , sur lequel sera accessible, à la fin, l’intégralité de Franck en lecture audio. En 2011, paraît Des Oloé : espaces élastiques Où Lire Où Ecrire, aux éditions D-Fiction, un livre avec photographies dans lequel elle part à la recherche de lieux où lire et/ou d’écrire.               Elle sera l’auteur en résidence en entreprise à Saint-Brieuc, dans le cadre des littératures de l’engagement 2012. Suivez cette expérience sur le blog dédié à cette résidence en entreprise : http://tenuesdautomne.blogspot.fr/

Tatiana Arfel

Psychologue de formation, elle anime des ateliers d’écriture auprès de publics en difficulté. L’attente du soir est le premier roman de Tatiana Arfel. Il a obtenu huit prix littéraires. Le deuxième roman de Tatiana Arfel, Des Clous, paru en 2011, est un roman polyphonique décrivant une entreprise de services, Human Tools, qui cherche à rationnaliser la langue, le corps, les pensées, les émotions de ses employés, pour accroître ses performances. Tatiana Arfel travaille actuellement sur l’autobiographie d’un homme souffrant d’une absence totale de présence au monde.

 Lilian Robin

Ingénieur en prévention des risques professionnels, il a occupé durant trois ans les fonctions de responsable sécurité environnement sur deux sites industriels. De cette confrontation brutale au monde de l’entreprise est né un roman Tripalium, paru en 2008 chez les Editeurs Libres, qui traite de la violence et de la souffrance au travail. La sortie du livre s’est accompagnée d’interviews et de rencontres/débats/lectures. Si la phase d’écriture du livre avait eu une vertu cathartique, ces événements l’ont obligé à structurer sa « vision du travail » et à la confronter à des publics très différents. Il est actuellement conseiller en prévention des risques professionnels.

 Samuel Michalon

Psychologue de formation, il a réalisé un mémoire de psychologie sociale intitulé Les inactifs travaillent-ils?, questionnant ainsi la place du travail dans la société française, cette fameuse « valeur travail » et sa centralité. Il a donné la parole à des « inactifs » qui rejettent le salariat pour choisir une activité non reconnue et non rémunérée (implication associative par exemple). Tout en continuant ses explorations théoriques, il a mis en place des évènements pour susciter le débat sur le « travail » (conférences, articles, émissions de radio). Actuellement, il dispense des formations dans les écoles d’ingénieurs sur la prévention des risques psychosociaux, avec en parallèle des interventions en entreprise.

Jérémie Lefebvre

En 1998, il lance avec quelques complices le site Ubi Free, « premier syndicat virtuel », qui dénonce l’absence de dialogue social chez l’éditeur de jeux vidéo Ubisoft. En 2000, il publie un premier roman inspiré de cette expérience, La Société de Consolation, aux éditions Sens&Tonka. En 2011, son deuxième roman Danse avec Jésus, est publié aux éditions Lunatique. Dans le cadre d’une résidence d’auteur organisée par la Ligue de l’enseignement des Côtes d’Armor, il a animé des ateliers d’écriture auprès de collégiens et lycéens sur le thème de la violence en milieu scolaire. Cette résidence a nourri l’écriture de son troisième roman, en cours d’écriture.

Marc Masse

Diplômé de l’ICN Business school, il a passé de nombreuses années dans l’ingénierie, comme responsable de la négociation de grands contrats. Ayant travaillé dans des grands groupes comme au sein de PME, son parcours l’a fait passer du côté des exécutants à celui des responsables, lui permettant d’acquérir une profonde expérience de l’entreprise dénuée d’à priori comme de tabous. Ses romans : Virage Dangereux, Travail au Noir, sont des thrillers dont l’intrigue a pour cadre le monde de l’entreprise. Des œuvres de pure fiction…utilisant toutefois des matériaux récoltés au cours de sa carrière professionnelle.

 Agnès de Lestrade

Au cours de sa longue vie, elle a inventé des chansons pour faire pleurer, joué de l’accordéon pour embêter ses voisins, créé des jeux de société pour faire rire et fabriqué deux beaux enfants pour tester le tout sur eux. En 2003, elle écrit son premier roman pour la jeunesse et a la joie d’être publiée à l’école des loisirs. Depuis, sont parus une cinquantaine d’albums et de romans et une soixantaine de textes en presse.

Kris

Kris commence à lire de la BD avec Tif et Tondu mais c’est en tant que libraire BD qu’il découvre Quelques jours avec un menteur de Davodeau. Premier choc : pas de monstres, du quotidien d’apparence plate et pourtant « impossible de le lâcher avant la dernière page » dira-t-il. Deuxième choc : sa rencontre avec Obion et la future troupe des Violons Dingues. Kris fait alors la connaissance de Julien Lamanda lors d’une exposition des Beaux-Arts de Brest. Et après trois premières moutures insatisfaisantes, Toussaint 66 sort des mains habiles du duo. Kris scénarise une histoire familiale basée sur l’importance des rapports filiaux. Ensuite, il publie le premier tome de la série Le Déserteur, avec Obion, et fait sensation avec Un homme est mort, adaptation de l’histoire véridique de René Vautier dont Etienne Davodeau assure le dessin en 2006. Il a également entamé la série Le monde de Lucie avec Guillaume Martinez aux éditions Futuropolis qui se termine en 2010. Il collabore également en 2008 avec Nicoby sur la série Ensemble contraire, ainsi que sur une fiction biographique avec Vincent Bailly, Coupures irlandaises, aux éditions Futuropolis. Toujours chez Futuropolis il publie Notre mère la Guerre avec Maël au dessin. Dernièrement, il a signé le scénario du tome 6 de Destins, une saga créée par Frank Giroud chez Glénat. Ses dernier album, la première partie d‘Un sac de bille est parue en 2011 et un album avec Jean-Denis Pendanx, Svoboda, doit sortir courant 2012.

 James (Laurent Percelay)

Travailler plus pour gagner plus, ou travailler moins sans se faire repérer ? Dans mon Open Space est un portrait au vitriol de la vie en entreprise, les guerres inter services, les hiérarchies plombantes, les stagiaires exploités et sous-payés. Laurent Percelay, alias James, scénariste et dessinateur, a publié aux éditions Dargaud, cette série, composée de quatre albums, édités entre 2008 et 2012. Et à la différence de bien des satiristes qui ne connaissent l’entreprise que de nom, l’auteur a travaillé pendant vingt ans pour une grosse agence de communication, travaillant pour Microsoft et d’autres, et sait donc exactement de quoi il parle.

  Gaby Bonnand

Né en 1952 dans la Loire, Gaby BONNAND a fait une formation de Mécanique générale à Saint Etienne. En 1984, il devient Secrétaire adjoint du syndicat CFDT des établissements de la Défense Nationale de Rennes. Après avoir exercé des responsabilités syndicales interprofessionnelles dans le département d’Ille et Vilaine, il est élu à la commission exécutive de l’Union régionale CFDT de Bretagne en 1994, chargé des Comités d’entreprises et de l’insertion professionnelle. En 1997, il devient Secrétaire Général de L’union Régionale de Bretagne et est élu au Bureau National Confédéral. Au congrès de Nantes en 2002, il est élu Secrétaire National chargé des questions de santé, de la protection sociale, des questions économiques, en juin 2006, il est chargé également de la responsabilité de la trésorerie confédérale. Guy Bonnand, en quittant la double fonction qu’il exerçait au titre de la CFDT de Président de l’UNEDIC et de Vice Président de Pôle emploi, a écrit un livre tout à fait intéressant Pôle emploi, de quoi j’me mêle ? aux Editions de l’Atelier.

Conférenciers

Excusé : Robert Castel est contraint d’annuler son déplacement à Saint-Brieuc. Nous sommes au regret d’annuler les conférences du 12 octobre 2012.

Robert Castel passe l’agrégation de philosophie en 1959. Il est ensuite maître-assistant de philosophie à la Faculté des lettres de Lille jusqu’en 1967, année où Raymond Aron lui propose de le rejoindre à la Sorbonne. C’est dans ces années-là qu’il rencontre Pierre Bourdieu, avec qui il commence à travailler, abandonnant la philosophie pour la sociologie. Dans les années 1970 et au début des années 1980, il s’intéresse à la psychanalyse et à la psychiatrie, ainsi qu’au traitement et à la prise en charge des malades mentaux, en établissant une sociologie critique de ces questions et en se rapprochant de Michel Foucault, dont il reprendra l’approche généalogique. Ces recherches aboutiront à une thèse d’État ès lettres et sciences humaines, soutenue en 1980. Il est à l’origine de la constitution du Groupe d’analyse du social et de la sociabilité (GRASS).

Dans les années 1980 et 1990, il s’intéresse au travail, en relation avec les transformations de l’emploi, l’intervention sociale et les politique sociales. Directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales depuis 1990, ses œuvres, depuis Les Métamorphoses de la question sociale, analysent la constitution de la société salariale, puis son effritement à partir du milieu des années 1970 et ses conséquences : l’exclusion (ou plutôt ce qu’il appelle la désaffiliation), la vulnérabilité et la fragilisation qui frappent les individus « par défaut ». Il veut ainsi comprendre comment le salariat, qui fut d’abord une position méprisée, s’est petit à petit imposé comme modèle de référence et s’est progressivement associé à des protections sociales, et à la notion de propriété sociale, créant un statut constitutif d’une identité sociale qui sera ensuite mise en question par les transformations sociales qui auront lieu après la crise de années 1970. Ses œuvres les plus récentes constatent la montée croissante des incertitudes et des risques dans les sociétés contemporaines, conséquence du passage à un « nouveau régime du capitalisme » auquel la précarité croissante serait consubstantielle.

Jean-Louis Laville

Jean-Louis Laville est docteur en sociologie de l’Institut d’études politiques de Paris. Il est professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM, Paris), titulaire de la Chaire Relations de service et co-directeur du Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique. Il participe à plusieurs revues universitaires. Jean-Louis Laville est aussi membre de différentes Sociétés savantes telles que : l’International Society for Third Sector Research (ISTR) dont il est membre du « Board of directors » représentant l’Europe ; l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF) au sein de laquelle il a la co-responsabilité du Comité de recherche « Sociologie économique ». Jean-Louis Laville est l’auteur de L’Economie solidaire, une perspective internationale, Paris, Hachette-Littératures ; Dictionnaire de l’autre économie, Paris, Gallimard ; Politique de l’association, Paris, Edition du Seuil.

Fabrice Thumerel

Universitaire et critique, Fabrice Thumerel a lancé en 2001, avec Francis Marcoin, la  collection « Manières de critiquer » (Artois Presses Université, Arras) et, avec Philippe Boisnard, fondé à l’hiver 2005-2006 le site littéraire www.libr-critique.com qui rend compte des écritures contemporaines les plus exigeantes et publie des écritures à visée diversement critique (poésie, prose, multimédia…). Spécialiste des relations entre littérature et sciences humaines, en plus de nombreux articles et chroniques (sujets traités : avant-gardes, subversion, écritures de soi, etc. ; auteurs : de Jarry à Prigent, en passant par Prévert, Sartre, ou Novarina), il a notamment publié La Critique littéraire et Le Champ littéraire français au XXe siècle, Éléments pour une sociologie de la littérature (Armand Colin, 1998 et 2002), et coordonné plusieurs ouvrages collectifs, dont Annie Ernaux : une œuvre de l’entre-deux (APU, 2004), Bernard Desportes autrement (APU, 2008). Il travaille actuellement sur Les représentations du travail dans les fictions narratives contemporaines (cf. http://www.t-pas-net.com/libr-critique/?p=4693).

Jean-Michel Leterrier

Jean-Michel Leterrier entre à 16 ans comme manœuvre dans une entreprise de la métallurgie. Il y restera 12 ans. A 22 ans, il est secrétaire général du Syndicat de la métallurgie à Paris. Technicien supérieur il quitte l’usine pour se consacrer à l’action culturelle. Animateur au CAC de Corbeil, responsable des activités culturelles du comité d’entreprise Renault Billancourt, secrétaire national, puis vice-Président de la Fédération nationale du Travail et de la culture, directeur des affaires culturelles de la ville de Bobigny, chargé d’étude à la CCAS, il devient en 1989 responsable du service de politique culturelle de la CGT. Docteur en esthétique, il a enseigné au département d Ergologie de l’université d’Aix en Provence. Il est responsable du secteur culturel au Comité d’Entreprise d’Air France. Jean-Michel Leterrier a écrit La culture au travail en 1991 et Métro, boulot, expo en 1997 aux éditions La dispute, Aux livres citoyens en 1993, aux éditions Le temps des cerises et Le livre blanc de l’éducation populaire, en 2001 aux éditions de l’atelier.

Philippe Pineau

La médiathèque du CE de Thalès Avionics à Châtellerault regroupe 400 adhérents sur les 750 salariés. Philippe Pineau en est à la fois le bibliothécaire et le directeur du groupe national de travail des Médiathèques de de comités d’entreprise pour l’Association des bibliothécaires de France (ABF). Il a participé à la publication d’un « Médiathème » sur les bibliothèques de comités d’entreprise. Dans la dernière partie de l’ouvrage, « Enjeux et perspectives », Philippe Pineau s’attache à défendre la promotion de « la littérature d’expression populaire » au sein des BCE. Enfin, la dernière contribution, « Au cœur des comités d’entreprise, les médiathèques », inscrit les missions des BCE dans une société moderne. Cet ouvrage comble un vide documentaire et permet de mesurer les enjeux représentés par les bibliothèques de comités d’entreprise et leur complémentarité avec le réseau public. Il pose également la question de la formation des bibliothécaires

Jean-Paul Géhin

Jean-Paul Géhin est maître de conférences en sociologie à l’Université de Poitiers. Il est président de l’association Filmer le travail. Ce festival constitue un espace de rencontre privilégié entre le cinéma et le travail. Réalisateurs, chercheurs, acteurs du monde du travail  échangent avec le public autour des films, lors de conférences et de rencontres aux thématiques variées. Jean-Paul Géhin présentera les objectifs et démarches de son festival et proposera une expertise de la présence de la thématique du travail au cinéma.

François Mairey

Co-fondateur du Collectif La Forge et membre permanent du collectif, co-concepteur, co-réalisateur et coordinateur de ses actions, depuis 1994. Administrateur de la Caisse centrale d’activités sociales du personnel d’EDF-GDF, chargé des Activités Jeunesse puis de l’Action Culturelle, jusqu’en 1994. « Chargé d’études » à l’action culturelle, et enfin responsable du Pôle International de la CCAS, jusqu’en 2004. Diplômé des Hautes études des pratiques sociales de l’Université Paris III, 1996.

Paul Cottin

Paul Cottin est directeur artistique et fondateur du Centre d’art et de recherche GwinzegalL’action de cette association est à l’articulation de plusieurs questionnements notamment ceux de la culture et de la création. Le travail de Gwinzegal  interroge, enrichit, se confronte aux enjeux, qu’ils soient culturels, ou autres, tels que mis en place par les différentes collectivités et les différents acteurs œuvrant sur ces territoires. La place occupée par le travail dans l’organisation économique fait partie des grands axes de réflexion de Gwinzegal.

 Baptiste Mylondo

Baptiste Mylondo est l’auteur de Des caddies et des hommes (La Dispute, 2005), Ne pas perdre sa vie à la gagner : pour un revenu de citoyenneté (Homnisphères, 2008). Il a dirigé deux ouvrages collectifs consacrés à la décroissance : Pour une politique de décroissance (Golias, 2007) et La Décroissance économique, (Le Croquant, 2009). Il est également l’un des membres fondateurs du blog : La coopérative d’inactivité.

Intervenants 

Jean-Claude Tilly

Jean-Claude Tilly est  coordinateur du Prix des lecteurs de Cezam Armorice, inter comité d’entreprises pour les Côtes d’Armor. Il est par ailleurs président de l’association Litt’et nature qui organise chaque année un salon du livre du même nom.

Muriel Tiberghien

Muriel Tiberghien est responsable de l’association Livres Jeunes d’aujourd’hui. Critique et formatrice en littérature pour la jeunesse, elle collabore à la revue Notes bibliographiques publiée par Culture et Bibliothèques pour tous.

 Anne Thouzeau

Anne Thouzeau, médiatrice du livre est responsable de l’association Nantes Livres Jeunes. www.livrjeun.tm.fr . La base de données Livrjeun a été créée en 1984 par Monique Bermond et Roger Boquié. Depuis la fin des années cinquante, ces critiques littéraires et producteurs d’émissions de radio se sont entièrement consacrés à la promotion de la littérature jeunesse francophone, accompagnant ainsi l’émergence de cette littérature.

Carlo Testini

Carlo Testini travaille à la direction de l’ARCI; (Associazione Ricreativa e Culturale Italiana). Il est par ailleurs membre de la BJCEM (Biennale des jeunes créateurs d’Europe et de Méditerranée).

Claire Pessin-Garic

Claire Pessin-Garic est vice-présidente de la Ligue de l’enseignement et présidente du Comité d’action culturelle pour le Ligue. Par ailleurs, Claire Pessin-Garic est vice-présidente deu Conseil général de Seine Saint-Denis

Artistes

François Daniel

François Daniel, photographe indépendant, a fait poser nus les ouvriers de Chaffoteaux et Maury, pour un calendrier qui sera baptisé «Les dieux de l’usine». L’ODDC, office départemental de développement culturel, est à l’initiative de cette démarche visant à alerter la population sur la menace de fermeture de l’usine. Des cartes postales ont également été réalisées et téléchargeables sur le blog « Soutien à Chaffoteaux et Maury ».

François Budet

François Budet est auteur, compositeur et interprète.  La  chanson «Porte 204» des employés du site Chaffoteaux de Ploufragan a été co-écrite et composée par François Budet. Site de François Budet

Serge Aumont

Auteur-compositeur-interprète, ses chansons racontent la vie quotidienne, ses tracas, ses joies et ses peines avec une certaine dose d’humour et beaucoup de sincérité. Il a composé une chanson pour les employés du site Chaffoteaux de Ploufragan.  10 de ses chansons sont en écoute sur mon site http://www.myspace.com/sergeaumont  http://www.planconcert.com/sergeaumont#K301zSRWxpwaez2b.99

 Gaspard Hazard

Gaspard Hazard est crieur de rue à Saint-Brieuc. Chaque samedi, perché sur son escabeau, il crie haut et fort la parole des Briochins, accompagné de sa précieuse assistante : Balt Hazard. Chargé d’annoncer au public de l’information, il se promène dans la ville, s’arrête à certains endroits, annonce sa présence par un appel sonore comme une cloche, un tambour… Plus ou moins disparue, cette tradition, remise au goût du jour grâce au roman de Fred Vargas, Pars vite et reviens tard, revient dans quelques villes de l’Hexagone : Rennes, Lyon, Paris, Saint-Brieuc…

 Gildas Chasseboeuf

Entrées et sorties de bateaux de pêche, cargos, voiliers traditionnels ou de plaisance caboteurs, travaux d’agrandissement portuaires…De 1999 à 2005, Gildas Chasseboeuf illustrateur costarmoricain, a dessiné et commenté avec verve la vie quotidienne du Légué, le port de Saint-Brieuc. Les ouvrages qu’il a illustrés s’intitulent Scènes maritimes en Bretagne Nord, Éditions Totem, 1994 – Mes ballades gourmandes, Éditions Le Télégramme, 2002 Carnet du port, Éditions Le Chasse-Marée, 2006 Carnet de chantier. Dans la vallée des papeteries, Éditions Coop Breizh, 2007 et Les Fleurs de Tchernobyl, avec Emmanuel Lepage, Éditions Les Dessin’Acteurs, 2008

Christophe Lazé

Né en 1968 à Fougères, Christophe Lazé est un dessinateur éclectique et un illustrateur inclassable. En vingt ans de carrière, il a publié plus de 40 albums (Gisserot, Sud-Ouest, Play-bac, Ouest-France…) et a collaboré à une centaine d’autres (Nathan, Hatier, Alphom, Bordas…). Il a également dessiné pour la presse jeux, rébus et BD (Quoti, le Petit Qotidien, Zig Zag…) et a animé pendant quatre ans le célèbre Pifou dans le journal du même nom. Il collabore régulièrement à une presse un peu plus délurée notamment le journal érotique Union dans lequel il croque les galipettes de nos contemporains… Depuis deux ans, il publie dans Ouest-France St-Brieuc un dessin hebdomadaire où il s’amuse avec malice des travers de celles et de ceux qui font l’actualité. Communicants et publicitaires font appel à lui pour illustrer leurs supports (La Trinitaine, Danone, La Poste, la RATP…) ainsi que des affiches et des plaquettes. Dessinateur tout terrain, il sort de son atelier pour intervenir dans les écoles, les bibliothèques ou en tant que dessinateur-reporter (en 2004, il couvre le Tour de France cycliste pour Ouest-France et Zi Zag). Site de Christophe lazé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s