Lycée Jean Moulin

Séance 4

Cyndi MOISAN
1- Je suis encore au bureau depuis 7h du matin. Je me sens observé par
mon patron. Un patron qui observe tout mes faits et gestes. Je suis trop
fatigué pour lire mes dossiers. Je sens mes yeux qui se ferment petit à
petit.
2- Je me trouve sur un monument historique à me révolter contre les
patrons qui profitent de leurs employés.
3- Je me trouve dans mon canapé et à m’endormir dans le canapé.
4- e n’arrive pas à dormir, je décide de me lever de mon lit pour aller
voir les étoiles.
5- Je me promène sous la neige dans le froid mais je me sens libre.
6- Je suis posé devant la fenêtre à admirer le paysage.

Photo 1:
Je travaille très tard le soir. Il fait nuit. La lune m’observe à travers
la fenêtre. Mon travail m’épuise mais par obligation je continue. Je
travaille avec ma main dans la nuque car elle me fait mal. A certains
moments mon esprit s’évade.

Photo2:
Je me souviens de mon voyage en Afrique du nord où tout était désert,
calme et ou je pouvais penser à moi. J’étais au calme et mes semaines de
vacances sont passées trop vite, le retour à la réalité était dur.

Photo3:
Je me souviens de mes jours de congé où mes pensées étaient vides, où ma
mémoire n’avait aucune image. Ma journée je l’ai passée affalé dans le
canapé. Décontracté tout en dormant.

Photo 4:
Je me rappelle d’un de mes rêves que j’ai fait après ma dure journée de
travail. J’étais debout sur une estrade devant une foule en colère.
J’exprimais ma colère et donnais mon point de vue. Il y en avait marre de
tous ces patrons qui nous donnaient du travail en continu et en plus
travailler avec des horaires irréguliers.

Photo 5:
Je pense à mes grasses matinées que j’aurai dans mon futur, à ma
retraite je l’espère. Mais pour l’instant je doit continuer à travailler
encore longtemps.

Photo 6:
Voilà enfin le weekend, je ne ferai rien pendant 2 jours, à ne plus rien
penser, à se vider la tête avant de reprendre une nouvelle semaine.
Cordialement,
Morgane Buannec
Exercice n°3
Il est tard, je suis encore au bureau, mon patron est comme toujours
entrain de me surveiller. Je déteste mon travail, je déteste mon patron…
Toutes les 5 minutes je regarde la pendule. Voilà ! Enfin il est l’heure
de rentrer ! Je pense, je m’évade…
Je m’imagine être à l’air libre, depuis 7 heures ce matin, je m’imagine
ailleurs. Je me vois me baladant en pleine nature, entendre les oiseaux
chanter…
Ou je m’imagine dans ma chambre, au calme, allongé tranquillement sur mon
lit. Ne plus penser à rien. J’ai du mal à reprendre ma concentration, je
suis perdu dans mes pensées.
Trop de pression au bureau, toute la journée mon patron me donne des
ordres. Je m’imagine gouverner un peuple, être le patron. Diriger et ne
plus être dirigé !
Cordialement,
Chloé SERRAZANETTI.

2ème séance : être dans la foule.

Chloé :
C’était un matin comme les autres.
C’était dans le train.
C’était dans la foule.
C’était ne pas avoir de place.
C’était avoir trop chaud.
C’était énervée !
C’était entendre les gens parler.
C’était sentir les femmes trop parfumées.
C’était sortir du train.
C’était se dépêcher pour acheter un café.
C’était ne pas avoir le temps de fumer sa cigarette.
C’était arriver en retard au travail.

Bérénice :
C’était la voir tous les matins énervée.
C’était la voir prendre le même métro que moi.
C’était la voir s’embrouiller avec les personnes dans le métro parce
qu’elle n’avait pas de place.
C’était la voir piétiner avec ses hauts talons pour s’accrocher aux
barres du métro.
C’était la voir s’arrêter au même arrêt.
C’était la voir se remettre son rose à lèvres en marchant.
C’était la voir se diriger vers une grande tour.
C’était voir qu’elle travaillait au même bureau que moi.
C’était la voir tous les jours à la même heure.
Cordialement,
Chloé SERRAZANETTI.

– C’était un jour qui ne me semblait pas comme les autres .
-C’était un personne qui avait l’air fatigué parce que vu l’heure elle
avait du se lever tôt.
-C’était une fille habillée chiquement.
-C’était une fille qui prenait le TER pour aller certainement au travail.
-C’était voir tout ce monde autour de nous.
-C’était FOULE pour sortir du TER.
-C’était cette personne qui prenait son petit déjeuner sur une terrasse de
café.
-C’était une personne qui me semblait de connaissance.
-C’était interrompre la personne qui ne semblait de connaissance.
-C’était lui demandée son prénom.
-C’était une personne que je connaissais effectivement.
-C’était une connaissance de travail avec qui j’étais en conflit car
elle me piquait tout mes dossier.
-C’était un travail horrible.
-C’était la fin de notre conversation.
-C’était le début d’une journée de travail.

Texte inspiré par : CAROLINE COLLET
Texte réécrit par : CLEMENCE VAUBOIN

A bientôt –  Clémence Vauboin – élève de 2 SAPAT

L’imagination 

Il fait nuit, je suis dans mon bureau en train de travailler, surveillé
par mon patron.
Je suis fatigué, tellement fatigué je n’ai qu’une envie, pouvoir
rentrer. Je me sens si
surveillé que je dois bien travailler mais je n’ai plus la force, le
moral n’est pas là.
Ce que j’aimerais? Me réveiller de bonne humeur, en plein forme dans mon
lit et me dire
qu’ aujourd’hui j’aurais cette journée devant moi, pas de travail. Je
prendrais toute
ma matinée pour me préparer. Ensuite j’irais me promener seul, loin
très loin, dans un
désert! J’aimerais entendre le son de la nature et non le bruit de cette
population. Je
serais donc seul dans ce désert, qui me paraitrait super loin mais enfin
de compte au
bout de ce désert se trouverait une petite ville. J’entrerais dans cette
ville et
j’expliquerais à tous ses habitants pourquoi je serais là. J’aimerais
aussi pouvoir
rentrer à toute vitesse chez moi et m’étaler dans mon canapé. Il fait
jour, je suis de
retour chez moi, assis sur ma chaise la fenêtre ouverte , je prend
l’air, je si fatigué
, mais demain sera la même journée.
cordialement,

Clémence Quillio

 

 

Exercice 3

  1. Il faisait nuit, je travaillais dans mon bureau. Je n’arrêtai pas d’écrire et écrire jusqu’à arracher toutes mes feuilles et les jeter j’en avais tellement MAREEE !!!
  2. J’étais partie dehors pour me révolter de mon travail, j’étais debout sur la stèle  j’étais en train de crier haut et fort. Toutes les personnes du village se sont mises autour de moi et m’ont encouragée.
  3. Après cette journée fatiguant je suis partie me coucher dans mon lit mais je n’arrivais pas à dormir, il avait trop de vent, tout ça m’empêchait de rester dans mon lit.
  4. Je suis partie me vider la tête arrêter de penser à mon travail c’était l’hiver il faisait froid il avait beaucoup de vent et la neige tombait au fur et à mesure sur le sol. J’étais dans le désert, il n’y avait rien à l’horizon. Je me sentais SEUL !!
  5. Après ces longues promenades je m’étais endormie sur mon canapé pas très confortable. J’avais tellement marché que cela m’a épuisée.
  6. J’étais à ma fenêtre, le jour se levait. J’étais en train de regarder le paysage, ce long petit chemin qui menait quelque part, ces arbres qui étaient tous alignés. C’était une nouvelle journée qui commençait bien.

Les vacances.

J’étais au travail, il était tard. J’étais accoudée et je commençais à rêver. Je voulais être dans mon canapé, à dormir et vouloir, aller à la neige, vouloir s’évader, partir en vacances, ne plus avoir la tête à travailler, penser à ce qu’on pourrait faire au lieu de travailler. Partir au ski les vacances suivantes et ne pas pouvoir dormir car j’étais trop préoccupée à regarder la neige tomber.  Penser à mes vacances qui seront mieux que d’être au bureau, et que d’avoir mon patron sur le dos. Je rêvais de me révolter de me mettre devant plein de personnes et de dire à quel point j’en avais marre de devoir travailler tard le soir. Et que quand je rentre que j’ai dormi que je suis en repos, je me mets à ma fenêtre les bras derrière la tête et bronze avec le soleil, la fenêtre ouverte comme si j’étais en vacances, se reposer et ne plus penser au travail.

Laurie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s